Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs

Recevoir la newsletter c'est par ici qu'il faut cliquer...


Deux films aux Cameo de Nancy

jeudi 31 décembre 2015, par Krusti

La Vie très privée de Monsieur Sim au Cameo de la Commanderie
puis le lendemain
L’hermine au cameo de St Sébastien

La Vie très privée de Monsieur Sim


Que faisais-tu lectrice, que faisais-tu lecteur le 23 août 1997 ?
Une réponse précise à cette question peut aider à entrer dans ce film.
Un oubli passager ne gêne en rien.

Bacri sur l’affiche c’est pour moi l’assurance de passer au pire un moment seulement drôle et agréable (« Une femme de ménage » loin d’être une grande oeuvre) au mieux un moment très drôle et/ou très intelligent (« Cuisines et dépendances » pour ne citer que celui-ci)
Bon on n’est pas toujours dans le génie non plus. D’ « une femme de ménage » à « Cuisines et dépendances » il y a de la marge...
Mais globalement il y a forcément un truc à tirer qui fait qu’on ne perd pas son temps à aller voir un Bacri. C’est comme ça.
Pourtant....
J’apprends à la sortie du film qu’il s’agit d’une adaptation. De Jonathan Coe.

Je ne suis finalement qu’à moitié étonné tant le film regorge de trouvailles que je qualifierais volontiers de « littéraires ». L’histoire c’est un type banal qui tombe amoureux de la voix de son gps... pourquoi pas ?
Cette histoire d’amour, qu’on sent bien impossible et qui correspond à une chute se déroule sur toile de fond, ou plutôt en parallèle, d’une histoire elle même passionnante et originale.... et qui pourrait rappeler la thématique de « l’adversaire ».
Toutes ces idées et bien d’autres encore sont présentes mais tellement mal utilisées, mal exploitées, mal réalisées... c’est vraiment dommage. Il en va de même pour un tas de ressorts comiques qui ne fonctionnent pas du tout ou bien qui sont manifestement bâclés. Il y a du gâchis dans ce film ce qui est vraiment, vraiment dommage. Il faut aller le voir pour s’en rendre compte.
Sinon le 23 Aout 1997 c’est le jour de la disparition de l’ancien numéro 3 du PS. Et ouais....


L’Hermine

Une vraie bonne surprise. Qui n’en est pas une. On pouvait se demander ce que donnerait le cocktail Fabrice Luchini (excellentissime) et Sidse Babett Knudsen l’héroïne de la série Borgen.
Ça marche. Mais ce n’est pas tout.
Ce qui est dessiné en arrière plan et qui constitue la trame du film, à savoir le pouvoir des uniformes, l’hermine d’un coté la blouse blanche de l’autre, est un tableau dont il faut poursuivre la découverte et l’étude une fois le générique passée....

Au fond le procès, un infanticide pourtant, on s’en fout. Miss Ming déjà vu dans « mammouth » est magnifique en mère larguée.

Répondre à cet article
107 Toutes mes photos, libres, sont sous licence... Contrat Creative Commons
Paternité - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported License.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0